Le printemps arrive, et pour beaucoup de personnes, les allergies saisonnières aussi ! Chaque année, ces allergies gâchent l’existence de ses victimes (nez qui coule, gorge qui gratte, yeux rouges, toux…). Mais ce ne sera plus pour longtemps. Désormais, vous allez enfin pouvoir profiter de l’arrivée des beaux jours. Tout ce que vous avez à faire, c’est de suivre ces astuces à la lettre.

1. Choisissez bien ce que vous mangez

Les changements de climat ne sont pas forcément source d’une allergie saisonnière. Parfois, elles sont dues à des allergies croisées entre pollens et aliments : les protéines de certains fruits et celles des légumes entre autres. Prenons un exemple. Supposons que vous êtes allergique aux pollens d’aulne. Dans ce cas, vous devez éviter les céleris, pommes, cerises…

Ainsi, la première chose que vous devez faire, c’est de vous informer sur vos allergies et vous renseigner sur les allergies croisées avec certains aliments. Votre régime se fera alors en fonction.

2. Adoptez les changements nécessaires

Chez vous

Pour éviter les allergènes autant que possible, il faut avant tout protéger l’intérieur de votre maison des pollens. Vous n’aurez le droit de l’aérer qu’avant le lever du soleil et après son coucher; les pollens sont plus volatiles avec la lumière du soleil. Vous comprendrez également que le séchage de linge à l’extérieur est proscrit. Les vêtements risquent de rapporter quelques pollens chez vous.

Par ailleurs, vérifiez tous vos équipements d’intérieur, notamment votre climatiseur. À défaut, celui-ci pourrait aggraver vos allergies. Si son filtre n’est pas nettoyé régulièrement, des pollens y resteront et s’introduiront certainement chez vous. Toutefois, rien ne vous oblige à effectuer vous-même ce dépoussiérage. Il serait plus sage de faire appel à un professionnel.

nettoyer contre les allergies

D’autres pièces de la maison méritent également votre attention : la salle de bain entre autres. Pendant l’hiver, l’humidité est reine. La salle de bain, surtout ses moindres recoins, est exposée aux moisissures. Ces dernières ne feront que favoriser votre allergie !

Qu’en est-il de votre mode de vie ? À vrai dire, vous êtes différent des autres par votre allergie. C’est pourquoi vous devez redoubler d’attention. En rentrant chez vous, changez aussitôt vos vêtements. Profitez-en pour vous laver les mains et le visage et pensez à nettoyer quotidiennement vos narine (sérum physiologique) et vos yeux (collyre) afin d’éviter une recrudescence d’allergies le soir en vous couchant. D’ailleurs, faites-le aussi souvent que possible. Avant de vous mettre au lit, brossez-vous les cheveux (si vous n’avez pas eu le temps de les laver). Ce faisant, vous ôtez les allergènes susceptibles d’y rester. Ainsi, vous tomberez facilement dans les bras de morphée !

A l’extérieur

Les risques d’allergies sont à leur pic lorsque vous vous trouvez à l’extérieur. Alors, lorsque vous sortez de la maison, n’oubliez pas vos lunettes de soleil. Elles protègent vos yeux des pollens. De préférence, ne faites pas quelque chose de risqué : tondre la pelouse, faire un pique-nique en plein air, une longue promenade… Mais si vous n’avez pas le choix, équipez-vous des outils de sécurité nécessaires et adaptés. En ce qui concerne les activités intenses, elles ne sont pas conseillées en période de pollens, à moins que vous ne les pratiquiez en fin de journée.

3. Suivez un traitement

Si vous doutez que vous ayez une allergie saisonnière, il vaut mieux le vérifier auprès d’un allergologue. Ce dernier identifiera les types d’allergies que vous avez. Ensuite, il vous prescrit les traitements adéquats (antihistaminiques, corticoïdes, bronchodilatateurs, immunothérapie…) que vous pouvez décider de prendre ou pas.

En effet, des remèdes naturels et efficaces existent ?

Astuces pour atténuer vos allergies

Préparer une solution saline naturelle

Les solutions salines sont intéressantes lors des irritations de nez. La préparation se fait toute simple : il faut dissoudre une demie cuillerée à café de sel dans 250 ml d’eau tiède. Ensuite, une injection de quelques gouttes dans chacune de vos narines suffit (à l’aide d’une pipette ou d’un rhino Horn que l’on peut se procurer en pharmacie pour peu cher). Cela humidifie les muqueuses et le fait de se moucher élimine les allergènes.

Faire le plein de quercétine

Si vous n’avez pas envie de médicaments, l’oignon peut faire l’affaire. Il contient des éléments qui agissent comme antihistaminique naturel : la quercétine, plus précisément. Pour que l’oignon soit plus efficace, extrayez son jus. Vous devez alors émincer l’oignon pour ensuite l’infuser dans un litre d’eau minérale. En général, cette infusion dure entre 8 à 12 heures. Vous devez ensuite le consommer pendant 4 jours. Je comprends que son goût puisse ne pas vous plaire, mais sachez que vous pouvez le sucrer avec du miel.

Sinon, d’autres fruits possèdent à peu près les mêmes caractéristiques que l’oignon : la pomme, les baies rouges, le raisin rouge… Comme l’oignon, tout ce que vous devez faire, c’est de retirer son jus. Le thé noir n’est pas non plus en reste ; il est aussi un antihistaminique naturel.

Faire le plein de vitamine C

Au sortir de l’hiver, vous avez besoin d’énergie. Cela augmente amplement le pouvoir des allergènes sur votre corps. Mais savez-vous où puiser cette énergie ? Encore une fois, dans la vitamine C. Or, les agrumes sont très connus pour leur vitamine C ainsi que l’acérola (disponible sous forme de comprimés).

Concocter une tisane

Grâce aux tisanes à l’ortie et à la menthe poivrée, vous pouvez vivre mieux avec vos allergies saisonnières. En effet, l’ortie apaise grandement les symptômes de rhume de foins. La menthe poivrée et le menthol, quant à eux, diminuent, voire éliminent la congestion nasale. Comme toutes tisanes, celle-ci est simple à préparer. Dans 150 ml d’eau chaude, versez l’ortie et la menthe poivrée. Pour que la solution se mélange bien, attendez une dizaine de minutes avant d’en consommer.

tisane contre allergies printemps

Bref, maintenant que vous avez percé les secrets d’une allergie saisonnière atténuée, ne craignez plus l’arrivée du printemps ! Toutefois, même si ces conseils vont vous aider à diminuer votre réactivité aux allergènes en particulier au printemps, vous devez quand même faire attention, par exemple : évitez d’entrer en contact avec des substances chimiques, quelles qu’elles soient (produits chimiques comme les parfums, certains cosmétiques, déodorants…). Des tests d’intolérances alimentaires peuvent aussi être une piste intéressante pour trouver la cause des allergies et d’un terrain inflammatoire. Un renforcement de la flore intestinale par une cure de probiotiques au printemps est aussi une mesure intéressante à tester.